« Aucun regret » pour l'invasion du Secrétariat – agitateurs de la nation Yoruba – Nigéria

Malgré leur arrestation, certains agitateurs de la nation Yoruba sont restés provocants, n'exprimant aucun regret pour leur invasion du secrétariat.

Lors de leur défilé devant la police lundi, ils ont insisté sur le fait que leurs actions étaient légales et respectaient les procédures légales.

Alabi Ogundeji, professeur de 55 ans au Federal College of Education (Special) (SPED), Oyo, a affirmé que le peuple Yoruba constitue une nation distincte et a pris des mesures légales vers l'autodétermination.

Il a cité un référendum, des pétitions signées par les Yorubas et des notifications officielles aux États de langue yoruba comme preuves de leur légitimité.

De même, Ademola Adeniyi, un réparateur de téléphones de 29 ans, a exprimé son mécontentement face à la situation actuelle du Nigeria, soulignant les défis auxquels sont confrontés les citoyens ordinaires.

Il a déclaré que leur chef les avait assurés de relever ces défis à travers leur mouvement.

Ils ont déclaré que leur action n’était pas une trahison, ajoutant qu’ils avaient suivi la procédure régulière.

Il a déclaré : « Je fais partie de l'agitation et je ne peux pas le nier. Les Yoruba, en tant que nation autochtone, constituent une nation à part entière. Nous avons tellement de nations au Nigeria, et le Yoruba en fait partie.

A LIRE AUSSI : Nation Yoruba : la police lance une chasse à l'homme contre le sponsor présumé, Dupe Onitiri-Abiola

« Les dirigeants de la nation Oodua ont pris toutes les mesures et actions qui devaient être prises. Nous nous sommes lancés dans un référendum. Les 500 pétitions signées par tous les Yorubas ont servi de référendum.

« Nos dirigeants se sont rendus dans tous les États de langue yoruba pour signifier aux autorités les lettres écrites par nos dirigeants et nous avons reçu notre propre exemplaire. Après cela a eu lieu la proclamation. Après cela, déclaration, occupation et notification au monde que les Yoruba sont une nation autochtone.

« Nous étions au secrétariat pour célébrer et nous réjouir de la nouvelle nation qui était née. Ce n’est pas une nouveauté que les Yoruba soient une nation et que nous voulons être autonomes. Nous sommes ensemble avec le Nigeria depuis plus de 100 ans.

Un autre suspect, Ademola Adeniyi, réparateur de téléphones âgé de 29 ans, a déclaré qu'il ne regrettait pas son acte.

Il a déclaré : « Nous savons tous que rien ne fonctionne au Nigeria et que les choses sont difficiles pour tout le monde, sauf pour ceux qui sont au gouvernement. Nous étions au secrétariat en attendant que notre chef vienne nous parler.

« Nous pensons que notre chef en sait beaucoup sur la loi. Nous n’avons donc pas peur de nous joindre lorsque nous sommes sollicités. Nos dirigeants nous ont dit que tous les défis auxquels les Yorubas sont confrontés seront relevés si nous atteignons notre objectif.

JOURNAL AFRIQUE

Avatar de Abedi Bakari