SAUS déplore les retards de financement du gouvernement pour les étudiants méritants de l’enseignement supérieur – Afrique du Sud

L’Union sud-africaine des étudiants a déclaré que les discussions sur le nouveau modèle de financement ne seraient pas terminées au début de l’année universitaire 2023.

Un étudiant tient une pancarte lors de la manifestation étudiante du mercredi 14 octobre 2015 après que l’Université Wits a proposé une augmentation de 10,5 % des frais de scolarité pour 2016. Photo : @Zoe_Ngwenyurr via Twitter.

CAPE TOWN – L’Union sud-africaine des étudiants (SAUS) a déclaré jeudi qu’elle condamnait les retards de financement du gouvernement pour les étudiants défavorisés.

Le syndicat a déclaré que les discussions sur le nouveau modèle de financement ne seraient pas terminées au début de l’année universitaire 2023.

Le porte-parole de Saus, Asive Dlanjwa, a déclaré que les retards auraient un impact sur les étudiants défavorisés qui seraient confrontés à l’exclusion financière et académique.

« Le département doit probablement prendre une décision et un rôle plus décisifs quant à la manière dont il traite l’exclusion financière dans tous les établissements, et ne pas permettre, comme il le fait actuellement, à chaque établissement de déterminer comment il traite les étudiants qui n’ont pas les moyens » , elle a dit.

Dlanjwa a ajouté que se voir refuser la possibilité d’étudier en raison d’un manque de financement est une injustice.

« Comme nous l’avons dit l’année dernière, nous disons cette année, et nous l’avons dit les années précédentes, nous n’accepterons pas la situation d’un étudiant qui sera envoyé faire ses valises au motif qu’il ne peut pas se permettre alors qu’il est très capable grâce à leur note pour pouvoir étudier dans cette institution », a-t-elle déclaré.

Avatar de Slimane Berhanu