Le troisième jour du dialogue national égyptien discute de la rationalisation des dépenses d’investissement public – Egypte

Le célèbre homme d'affaires Omar El-Sheneity participe mercredi aux séances du dialogue national

LE CAIRE – 28 février 2024 : Des spécialistes et des représentants du gouvernement ont continué à discuter des défis économiques lors de la troisième journée de la deuxième phase du Dialogue national, une plateforme d’échange de points de vue sur les questions politiques, économiques et sociales clés.

Mercredi, le dialogue tiendra une séance intitulée « Rationaliser les dépenses d’investissement public » dans le cadre d’autres séances de la journée pour explorer les meilleures solutions pour relever les défis économiques actuels.

Au cours des deux derniers jours, le dialogue s’est tenu à huis clos pour discuter de questions économiques cruciales, notamment la gestion de la dette extérieure, la restructuration de la dette publique et l’utilisation des actifs disponibles pour accroître les investissements.

Les sessions ont également amené des responsables gouvernementaux et des spécialistes à discuter des mesures visant à contrôler la flambée des prix et des taux d’inflation, à surveiller les marchés, à protéger les consommateurs, à promouvoir la concurrence et à prévenir les pratiques monopolistiques.

Les mesures proposées visant à trouver des solutions rapides et pratiques aux obstacles économiques du pays seront présentées au président Abdel Fattah El-Sisi.

Cette phase du dialogue est centrée sur l’économie en réponse à l’appel du président Sissi en faveur d’un débat « plus approfondi et plus complet » dans ce domaine lors du 72e anniversaire de la Journée de la police en janvier.

Au cours des deux dernières années, l’Égypte a été confrontée à une grave pénurie de devises fortes et à une forte inflation.

Trois cycles de dévaluation de la monnaie depuis mars 2022 ont entraîné une dépréciation de plus de 70 % de la livre égyptienne par rapport au dollar américain, accompagnée d’augmentations significatives des prix des biens essentiels.

Dans un développement important, l’Égypte a annoncé vendredi l’obtention de 35 milliards de dollars d’investissements directs étrangers (IDE) au cours des deux prochains mois grâce à un accord sans précédent entre l’Égypte et les Émirats arabes unis.

L’accord, axé sur un projet de développement dans la région de Ras El-Hikma sur la côte nord, représente le plus grand montant d’IDE dans l’histoire de l’Égypte.

Le Premier ministre Mostafa Madbouly a déclaré que cela contribuerait à atténuer la pénurie actuelle de devises étrangères dans le pays.

Avatar de Hervé Joly