Le professeur Olawuyi dévoile un nouveau livre à Harvard – Nigéria

Expert de première ligne en droit international et vice-président mondial de l'Association de droit international, le professeur Damilola Olawuyi (SAN) a appelé à une solidarité accrue et à une coopération commerciale stratégique pour faire progresser tous les aspects des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies.

Adewuyi, qui est également expert indépendant des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l'homme, a fait ces remarques lors d'un discours d'ouverture convaincant à la Conférence des coopératives du Golfe qui s'est tenue à la prestigieuse université de Harvard aux États-Unis. Sur le thème « Harmonie dans la collaboration : libérer la créativité du Golfe »

Le professeur Olawuyi a noté que « bon nombre des problèmes complexes auxquels notre monde est confronté aujourd'hui ne peuvent être résolus de manière isolée, allant du problème du changement climatique, de la propagation des pandémies et des maladies zoonotiques, aux questions de sécurité hydrique et alimentaire, de transition énergétique propre, de développement technologique, et l’intronisation d’une paix stable dans les régions touchées par les conflits, entre autres.

Il a souligné la nécessité de la solidarité et de la coopération diplomatique pour s'attaquer conjointement à ces questions urgentes, reconnaissant l'interdépendance de toutes les nations. Olawuyi a appelé les pays du Golfe riches en ressources à développer des positions communes, coopératives et alignées qui garantiront des progrès durables sur tous les aspects des ODD grâce à des alliances stratégiques de commerce et d'investissement.

Tout en soulignant le potentiel de l'Afrique en tant que plaque tournante des partenariats commerciaux stratégiques, Olawuyi a appelé les gouvernements africains à déployer les meilleurs talents possédant une expertise et une connaissance spécifiques de la région du Golfe pour libérer ces potentiels d'investissement.

La conférence comprenait également la présentation publique officielle du dernier livre d'Olawuyi intitulé Net Zero and Natural Resources Law, publié par Oxford University Press. Le livre de 400 pages met en lumière les derniers développements en matière de législation et de politique sur les ressources naturelles à la lumière des efforts mondiaux en cours pour réaliser la transition vers une énergie propre.

Avec des études de cas en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, en Europe, en Australasie et en Amérique du Nord et du Sud, le livre analyse comment les systèmes juridiques et réglementaires réagissent, et peuvent mieux répondre, au large éventail de défis et de risques liés à la transition énergétique propre. .

Une attention particulière est également accordée à la négociation des contrats, aux techniques de rédaction, aux outils de financement et d'intégration commerciale nécessaires pour promouvoir la cohérence et la coordination dans la mise en œuvre des programmes de transition énergétique.

Olawuyi a déclaré : « Les batailles judiciaires et les recours en arbitrage déposés contre certains programmes de transition énergétique montrent les profondes fragmentations, incertitudes et lacunes de mise en œuvre qui nécessitent une plus grande clarté.

Dans le même temps, la ruée vers les minéraux nécessaires à la fabrication de technologies énergétiques propres soulève des questions fondamentales, notamment sur la manière de garantir l’exploration et le développement des minéraux de transition énergétique d’une manière qui n’exacerbe pas les conflits liés aux ressources.

Les 22 chapitres du livre examinent le large éventail de risques juridiques liés à la transition vers les énergies propres et la manière dont les décideurs politiques, les avocats et les régulateurs peuvent mieux y répondre.

Il a noté que ce nouveau livre décrit les stratégies d'atténuation des risques et les techniques contractuelles – en se concentrant sur le financement net zéro et aligné sur le climat, les modèles commerciaux à faible émission de carbone, les achats écologiques, le développement d'infrastructures intelligentes face au climat, les divulgations et rapports transparents sur le climat, la justice de genre, et d’autres garanties de durabilité – qui sont nécessaires pour garantir une transition énergétique juste et inclusive.

La conférence a réuni des diplomates de haut niveau, des dirigeants d'entreprises et des experts de premier plan du monde entier, dont SE Jasem Al-Budaiwi, secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe, SE Amb. Dr Mohammed Al Hassan, Représentant permanent d'Oman auprès des Nations Unies, SE Al-Zain Al-Sabah, Ambassadeur du Koweït aux États-Unis, SE Dr Ahmad Al Sayed, Ministre d'État du Qatar chargé de l'investissement étranger et du commerce, Maryam Bin Thenya, deuxième vice-présidente du Conseil national fédéral des Émirats arabes unis, et SE Deemah AlYahya, secrétaire générale de l'Organisation de coopération numérique (DCO), parmi d'autres intervenants notables.

A LIRE AUSSI : [VIDEO]: Permettez aux membres de l'église de fréquenter gratuitement les écoles du Rédempteur, exhorte Lege à Adeboye

Avatar de Abedi Bakari