Le Département des entreprises publiques cessera d’exister, déclare Ramaphosa aux députés – Afrique du Sud

Le président Cyril Ramaphosa a également déclaré que le nombre de départements gouvernementaux serait réduit même après avoir augmenté le nombre de ministères cette semaine.

DOSSIER : Le président Cyril Ramaphosa. Photo : @PresidencyZA/Twitter

CAPE TOWN – Le président Cyril Ramaphosa a rassuré les députés sur le fait que le Département des entreprises publiques « cessera d’exister ».

Mais cela n’arrivera pas tout de suite après avoir laissé le département intact après son remaniement ministériel mardi.

Ramaphosa a également déclaré que le nombre de départements gouvernementaux serait réduit même après avoir augmenté le nombre de ministères cette semaine.

Le président répondait aux députés lors d’une séance de questions-réponses à l’Assemblée nationale jeudi.

On a demandé au président Ramaphosa s’il avait l’intention de dissoudre le Département des entreprises publiques et de placer les entreprises publiques dans leurs départements respectifs.

Il a déclaré que s’il avait augmenté le nombre de départements, la future configuration du gouvernement supprimerait le département qui abritait plusieurs entreprises publiques du pays.

« Il cessera d’exister parce que les entités qui sont désormais sous la tutelle du ministère des Entreprises publiques redeviendront leurs départements », a déclaré le président.

Il a déclaré qu’une société holding d’État était toujours sur les cartes et que cela faciliterait le suivi des entreprises publiques.

« Nous pourrons voir exactement comment chacun se passe – nominations au conseil d’administration, rémunération des administrateurs et tout cela », a déclaré Ramaphosa.

Il a déclaré que toutes les entreprises d’État n’étaient pas sous-performantes, citant des entités telles que l’assureur d’État, Sasria et Denel.

Avatar de Slimane Berhanu