L'auditeur général demande à la NASS de récupérer 151,122 milliards de nairas de redevances pétrolières auprès de la NNPCL – Nigéria

Le Bureau du vérificateur général de la Fédération (oAuGF) a demandé l'intervention de l'Assemblée nationale pour le recouvrement de 151,122 milliards de nairas de revenus injustifiés déduits de la source par la Nigerian National Petroleum Corporation Limited (NNPCL) avant leur remise au Département des ressources pétrolières ( DPR) au cours de l’exercice 2020.

La demande de l'oAuGF était contenue dans le rapport d'audit de 2020 faisant l'objet d'une enquête par le Comité des comptes publics de la Chambre, présidé par l'hon. Bamidele Salam.

L'oAuGF a affirmé que la déduction constituait une violation de l'article 162 (1) de la Constitution de 1999 (telle que modifiée) qui stipule que : « La Fédération tiendra un compte spécial appelé « Compte de la Fédération » sur lequel seront versés tous les revenus. perçues par le gouvernement de la Fédération, à l'exception des produits de l'impôt sur le revenu des personnes physiques du personnel des forces armées de la Fédération, de la police nigériane, du ministère ou du département gouvernemental chargé des affaires étrangères et des résidents du gouvernement fédéral. Territoire de la capitale, Abuja.

« En outre, l'article 11(1) (Paiement des redevances) de la loi de 1999 sur le contrat de partage de production en eaux profondes et dans les bassins intérieurs stipule que « La Société ou le Titulaire, selon le cas, devra payer toutes les redevances, les locations de concession et les bénéfices pétroliers. Taxer en son nom et en celui de l'entrepreneur sur les redevances pétrolières allouées et les taxes pétrolières.

L'audit a révélé, à la suite de l'examen des calendriers de la coentreprise (JV) de la NNPC et d'autres documents : i. La somme de 151 121 999 966,34 N a été déduite par la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) de la redevance pétrolière évaluée par le Département des ressources pétrolières (DPR), désormais Commission nigériane de réglementation du pétrole en amont (NUPRC) pour 2020.

La répartition des déductions se présente comme suit : janvier – 35 538 521 083,26 N ; Février – N17 296 910 344,71 ; Mars – N23 856 985 843,06 ; Avril – 15 122 641 329,85 N ; Mai – N12 232 178 074,07 ; Juin – N9 701 831 750,39 ; Juillet – 3 543 937 903,00 N ; Août – N985 117 483,00 ; Septembre – 4 954 555 060,00 Naira ; Octobre – 8 662 342 342,00 N ; Novembre – 11 252 047 143,00 N et décembre – 7 974 931 610,00 N, respectivement.

Selon le rapport consulté par notre Nigerian Tribune, l'oAuGF a révélé que les déductions effectuées par la NNPC étaient censées servir à gérer des projets prioritaires du gouvernement, des coûts de détention stratégiques, des pertes de pétrole brut et de produits, entre autres.

Il a cependant observé que : « Aucune preuve n'a été produite pour montrer les détails des projets prioritaires et l'approbation par le Comité d'allocation des comptes de la Fédération (FAAC).

« Les déductions par la NNPC ont été effectuées avant leur versement au DPR (maintenant NUPRC), et aucune raison justifiable n'a été fournie pour les déductions des redevances par la NNPC avant leur versement.

« Les anomalies ci-dessus pourraient être attribuées à des faiblesses du système de contrôle interne du DPR (maintenant NUPRC). »

Dans ses recommandations basées sur l'analyse des risques, l'oAuGF a fait valoir que les déductions injustifiables entraînent une perte de revenus gouvernementaux et un détournement de fonds publics.

Comme stipulé dans le rapport d'audit sur la réponse de la direction, il était indiqué que : « La NNPC effectue des déductions à la source pour les projets prioritaires du gouvernement avant la remise des redevances à la NUPRC, cette dernière n'ayant aucun contrôle sur cela. Ainsi, la NNPC est mieux placée pour fournir les approbations nécessaires pour justifier ces déductions.

Il a en outre noté que : « Le bureau du comptable général de la Fédération a été dûment écrit concernant le paiement de 4 % du coût de la collecte des recettes au NUPRC pour l'argent retenu à la source par la NNPC pour les projets prioritaires du gouvernement. »

Insatisfait de la réponse du NNPCL, l'oAuGF, dans ses recommandations telles que résumées dans le rapport d'audit de 2020, a déclaré que : « Le directeur/PDG (maintenant directeur général de la Commission – CCE) devrait être invité à : Comptabiliser la somme de 4 151 121 999 966,00 qui a été déduite. par la NNPC à partir des revenus du compte de la Fédération.

« Récupérez la somme de 151 121 999 966 N comme déductions injustifiées dues au DPR (maintenant NUPRC) et versez-la sur le compte de la Fédération.

« Déduisez 4 % des frais de recouvrement dus sur le montant indiqué en (1i) ci-dessus.

« Transmettre les preuves de recouvrement et de versement sur le compte de la Fédération aux commissions des comptes publics de l'Assemblée nationale.

« Dans le cas contraire, les sanctions liées au défaut de collecte et de comptabilisation des recettes publiques prévues au paragraphe 3112 (ii) du Règlement financier (FR) devraient s'appliquer. »

LISEZ AUSSI CES TOP HISTOIRES DE JOURNAL AFRIQUE

Avatar de Abedi Bakari