FG appelle le SSANU et la NASU à annuler leur grève d'avertissement – Nigéria

Le gouvernement fédéral a appelé l'Association des cadres supérieurs des universités nigérianes (SSANU) et le Syndicat du personnel non universitaire des établissements d'enseignement et établissements associés (NASU) à annuler leur grève d'avertissement de sept jours.

Mme Nkeiruka Onyejeocha, ministre d'État, du Travail et de l'Emploi, a fait appel lundi à Abuja dans une déclaration signée par M. Olajide Oshundun, directeur de la presse et des relations publiques du ministère.

Il convient de rappeler que le Comité d'action conjoint du SSANU et de la NASU avait ordonné à ses membres de se lancer dans une grève d'avertissement de sept jours pour non-paiement de quatre mois de salaires retenus.

Rappelons que le président Bola Tinubu avait ordonné en octobre 2023 que les travailleurs universitaires qui s'étaient lancés dans une grève prolongée en 2022 soient payés quatre mois.

Rappelons également que le Syndicat du personnel académique des universités (ASUU), qui faisait partie des syndicats qui ont lancé la grève, avait reçu ses propres retenues sur quatre mois de salaire.

Onyejeocha a également exprimé son mécontentement face à l'action des syndicats, qu'elle a décrite comme un mépris total des efforts concertés du gouvernement fédéral pour répondre aux préoccupations des syndicats.

Selon elle, le ministère n'a pas été officiellement informé par les syndicats de leur intention de déclencher une grève d'avertissement de sept jours.

«Cela est contraire aux dispositions de l'article 18 de la loi sur les différends commerciaux.

« Le ministère a eu vent de la grève d'avertissement envisagée et a contacté les dirigeants des syndicats pour convoquer une réunion d'urgence afin d'éviter la grève.

« Malheureusement, une réunion physique n'a pas pu être organisée entre les syndicats et le gouvernement fédéral, mais une télédiscussion a eu lieu entre leurs dirigeants et le ministère », a-t-elle déclaré.

Onyejeocha a déclaré qu'en conséquence, le ministère avait suggéré une autre date, le lundi 18 mars, pour une véritable réunion de conciliation.

Elle a ajouté que, sur la base de cette discussion, on pensait que la grève envisagée serait suspendue en attendant l'issue de la réunion ; mais cette date a été rejetée par les syndicats.

Le ministre a cependant soutenu que la grève n'avait aucun but utile et qu'elle ne devait être utilisée qu'en dernier recours après avoir épuisé tous les efforts de conciliation.

Onyejocha a appelé le SSANU et la NASU à renoncer à leur position dure et à rencontrer le gouvernement fédéral à la table de conciliation.

Elle a cependant appelé tous les Nigérians à toujours prendre des mesures bénéfiques au bien-être du pays et des citoyens.

Avatar de Abedi Bakari