Éthiopie : un groupe de défense des droits affirme que les violations des droits se poursuivent dans la région d’Oromia – Ethiopie

bokena

Le Conseil éthiopien des droits de l’homme (ERCO) a déclaré mardi qu’il avait été signalé des violations des droits de l’homme dans la région d’Oromia en Éthiopie en relation avec le développement de l’Église orthodoxe éthiopienne Tewahedo.

Pour démontrer son affirmation, EHRCO a cité des incidents à Shashemene, où les forces régionales d’Oromia ont ouvert le feu et tué des dizaines de fidèles de l’église et de prêtres. Des sources de l’Église ont indiqué que le nombre de morts a atteint 37. Certaines des victimes sont des prêtres et des chorales.

Le groupe de défense des droits a également cité le harcèlement à Yabelo où un prêtre et ceux qui servent dans l’église ont été brutalement maltraités. La répression contre les fidèles de l’église qui soutiennent la décision du Saint-Synode et tentent de défendre les églises d’être prises illégalement par le groupe illégal est également signalée. De nombreuses arrestations ont également lieu dans la région.

EHRCO s’est dit préoccupé par le fait que la situation pourrait évoluer vers quelque chose de plus grave qui pourrait entraîner des pertes massives de vies humaines et la destruction de propriétés.

Il a appelé les autorités gouvernementales compétentes à faire preuve de prudence pour éviter que cela ne se produise.

Les forces de sécurité ont escorté le groupe et ses représentants, qui ne sont pas reconnus par le Saint-Synode de l’église, jusqu’aux églises alors que les partisans tentaient de protéger leurs églises, impuissants.

EHRCO a souligné que ce que le gouvernement a fait dans la région viole la constitution. D’une part, le gouvernement s’immisce dans les affaires religieuses en soutenant un groupe et en attaquant l’autre. Il ne parvient pas non plus à faire respecter l’état de droit et à protéger la sécurité des citoyens.

Plus tôt cette semaine, comme l’a rapporté Journal Afrique, trois évêques appartenant au Saint-Synode légal ont été détenus pendant des heures dans la région d’Oromia et renvoyés à Addis-Abeba.

EHRCO a appelé le gouvernement à s’acquitter de sa responsabilité de protéger la sécurité des citoyens et d’assurer une interaction sociale pacifique. Il a également appelé le gouvernement (le gouvernement fédéral et le gouvernement régional d’Oromia) à mettre fin, entre autres, aux exécutions extrajudiciaires de ceux qui tentent de protéger leur église.

__

Avatar de Slimane Berhanu