Démarrage des élections présidentielles de 2024 pour les Égyptiens de l’étranger – Egypte

LE CAIRE – 1er décembre 2023 : le marathon de l’élection présidentielle égyptienne a débuté jeudi soir [Cairo timing] dans trois pays différents sont : la Nouvelle-Zélande, l’Australie et le Japon, en raison du décalage horaire entre ces pays et l’Égypte, car les Égyptiens de l’étranger devaient voter du 1er au 3 décembre 2023.

Le premier pays a été la Nouvelle-Zélande, puisque l’ambassade égyptienne à Wellington a ouvert ses portes à 9 heures du matin, heure locale, aux membres de la communauté égyptienne souhaitant voter à l’élection présidentielle, qui dure trois jours.

Le vote en dehors de l’Égypte a lieu du 1er au 3 décembre ; de 9h à 21h selon l’heure locale de chaque pays.

L’Australie s’est classée deuxième, alors que les ressortissants égyptiens en Australie ont commencé à affluer vers les locaux de l’ambassade égyptienne à Canberra et les consulats égyptiens à Sydney et Melbourne pour voter aux élections présidentielles égyptiennes de 2024.

L’ambassade égyptienne à Canberra et les deux consulats égyptiens ont ouvert leurs portes à 9 heures du matin (heure locale d’Australie) le premier jour du processus de vote de trois jours, conformément au calendrier annoncé par l’Autorité nationale des élections (NEA).

Le Japon devrait ouvrir la troisième place, alors que l’ambassade égyptienne à Tokyo se prépare à recevoir les électeurs.

Les Égyptiens de l’étranger participeront aux élections présidentielles dans 121 pays à travers le monde selon l’heure locale de chaque pays.

Les expatriés égyptiens voteront dans 137 ambassades et consulats à travers 121 pays.

Parmi les candidats à la présidence figurent le président sortant Abdel Fattah El Sisi, représenté par une étoile ; ainsi que Farid Zahran, candidat du Parti social-démocrate, avec le symbole électoral d’un soleil.

À cela s’ajoutent Abdel Sanad Yamama, le candidat choisi par le plus ancien parti libéral égyptien Al-Wafd, représenté par le symbole d’un palmier ; et Hazem Omar, candidat du Parti républicain du peuple, avec un symbole d’échelle.

Mercredi, le silence électoral pour les élections à l’étranger a commencé.

Les ambassades et consulats égyptiens à travers le monde ont terminé leurs préparatifs pour recevoir les électeurs. L’autorité électorale nationale a publié une liste des adresses des ambassades et des consulats où les électeurs inscrits peuvent voter.

8db59d3f-1f70-46c0-ad6c-a0514af69ebf

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukry, a effectué une visite à l’ambassade égyptienne à Paris pour vérifier l’état de préparation des élections.

Le ministère de l’Émigration a annoncé le lancement d’une salle d’opérations pour suivre le processus de vote à l’étranger et répondre 24 heures sur 24 aux demandes des expatriés en coordination avec la NEA.

Les expatriés peuvent contacter la salle des opérations du ministère par téléphone aux numéros suivants : (0220543411) et (0220543415).


Comment voter ?

Conformément à la loi, les électeurs égyptiens à l’étranger ont besoin d’un passeport égyptien valide ou d’une carte d’identité nationale valide ou invalide pour pouvoir voter.

Les électeurs doivent être enregistrés dans les bases de données électorales. Tout Égyptien âgé de 18 ans révolus a le droit de participer aux élections présidentielles. Pour vous assurer que votre nom est inclus dans les bases de données, cliquez sur ce lien : https://www.elections.eg/inquiry.

L’électeur apportera ensuite sa carte de vote au lieu désigné pour voter à l’ambassade ou au consulat, où il pourra voter en toute simplicité.

Les citoyens âgés d’au moins 18 ans, jouissant pleinement de leurs droits politiques et civils et figurant dans la base de données des électeurs peuvent voter aux élections en Égypte et à l’étranger.

En revanche, les citoyens qui ont été reconnus coupables de fraude fiscale ou dont les biens ont été confisqués, ainsi que les citoyens sous tutelle ou souffrant de troubles mentaux ou psychologiques ne peuvent pas voter.

Les personnes qui ne peuvent pas voter aux élections comprennent également les citoyens détenus pour corruption de témoins ou avoir commis un crime pour échapper au service militaire, ainsi que ceux détenus pour vol, fraude, abus de confiance, corruption, contrefaçon ou faux témoignage.

Avatar de Hervé Joly