Canaliser les gains de la suppression des subventions vers l’électricité et l’industrialisation, dit Don à Tinubu – Nigéria

Un ancien vice-chancelier adjoint de l'Université d'éducation de l'État de Lagos (LASUED), le professeur agrégé Nosiru Onibon, a appelé le président Bola Tinubu à canaliser les gains issus de la suppression des subventions aux carburants vers des secteurs réels de l'économie, notamment l'électricité et l'industrialisation.

Onibon a fait pression jeudi en réagissant à la décision du président d'interdire les voyages officiels à l'étranger des ministres.

Tinubu avait mis fin aux subventions fédérales sur les carburants le 29 mai 2023, dès son entrée en fonction.

Même si la décision a plus que triplé le prix du carburant à la pompe, elle a conduit à une augmentation de l'allocation mensuelle du gouvernement fédéral aux gouvernements des États.

Malgré l'augmentation des allocations, les gouvernements des États ont été accusés par la présidence de ne pas utiliser correctement leurs allocations accrues alors que la plupart des Nigérians à travers le pays sont aux prises avec des difficultés économiques.

A LIRE AUSSI : Trois étudiants en médecine de l'ABSU seraient morts dans un accident de voiture à Abia

Dans le but de réduire les dépenses publiques et de libérer des fonds pour soutenir les citoyens, le président, par l'intermédiaire de son chef de cabinet, Femi Gbajabiamila, a ordonné dans une lettre récente une interdiction de 90 jours de tous les voyages à l'étranger des ministres et autres responsables gouvernementaux.

Cependant, selon la lettre adressée au secrétaire du gouvernement de la Fédération, George Akume, des exemptions pourraient être accordées aux « déplacements jugés absolument nécessaires ».

Réagissant à l'interdiction de voyager qui entre en vigueur le 1er avril 2024, Onibon l'a qualifiée de développement bienvenu.

Il a également exhorté Tinubu à canaliser les gains issus de la suppression des subventions sur les carburants vers les secteurs de l'électricité et de l'industrialisation au lieu de les partager avec les gouvernements des États.

L'universitaire a également plaidé pour de nouvelles réductions dans les portefeuilles ministériels, les agences et les organismes parapublics ainsi que pour une réduction des allocations des PDG pour économiser des fonds.

« C'est une bonne chose que le PBAT écoute les cris du public contre le coût élevé de la gouvernance », a déclaré Onibon.

« La décision de restreindre les voyages internationaux est une évolution bienvenue. De nouvelles mesures prudentes sous forme de coupes dans les portefeuilles ministériels, les agences et les organismes parapublics ainsi que des allocations réduites des PDG permettront d'économiser beaucoup d'argent.

«Je crois aussi que PBAT [President Bola Ahmed Tinubu] devrait canaliser les gains provenant des subventions vers des secteurs réels de l’économie, en particulier l’énergie et l’industrialisation, au lieu de les partager avec les gouvernements des États et les LGA.

Il a ajouté que le président n'a pas besoin d'un prêt du Fonds monétaire international (FMI) ou d'autres organismes emprunteurs étrangers, suggérant qu'une utilisation judicieuse des fonds peut aider le Nigeria à sortir de son bourbier économique actuel sans aide extérieure.

En janvier, le président Tinubu a publié une directive visant à réduire la taille des délégations pour les voyages locaux et étrangers.

Il a ordonné que le nombre de membres de ses délégations soit fixé à 25 pour les voyages locaux et à 20 pour les engagements internationaux.

Le président a également ordonné que des agents de sécurité basés sur ses destinations soient régulièrement déployés pour sa protection chaque fois qu'il se rend dans les États au lieu d'être accompagnés par de nombreux agents de sécurité d'Abuja, la capitale nationale.

Cette décision intervient après qu'il ait été critiqué pour ses dépenses inutiles pour avoir emmené une importante délégation à la 28e Conférence des Parties (COP28) aux Émirats arabes unis (EAU) l'année dernière, où le gouvernement fédéral a financé le voyage de 422 personnes.

Avatar de Abedi Bakari