Guinée: Quelle sera la réponse du FNDC face à Alpha Condé après la « trêve »?

0
10

Guinée: Quelle sera la réponse du FNDC face à Alpha Condé après la « trêve »?

CONAKRY- Qu’est-ce qui va se passer en Guinée à la fin de la trêve demandée par les religieux ? Alors que le président Alpha Condé a fixé la date du référendum couplé aux élections législatives le 1er mars, le front national pour la défense de la Constitution remobilise ses « troupes ». Dans une déclaration dont copie est parvenue à notre rédaction, le FNDC invite le peuple de Guinée à rester mobilisé et à suivre les orientations qui seront annoncées dans les prochains communiqués à la fin de la trêve demandée par les religieux.

« La Guinée a suscité beaucoup d’espoir en 2010 lorsqu’elle s’est dotée d’une Constitution de sortie de crise qui lui a permis de porter à la magistrature suprême l’actuel Président de la République après plusieurs années d’errance politique.

Ce retour à l’ordre constitutionnel a été rendu possible grâce à la mobilisation de la communauté internationale au lendemain des dramatiques événements du 28 septembre 2009 perpétrés par la junte au pouvoir depuis 2008.

Réélu en 2015 et après avoir prêté solennellement serment par deux fois sur la Constitution de mai 2010 en jurant de la respecter et de la faire respecter, le Président de la République s’évertue à remettre en cause les principes de l’État de droit acquis au prix de lourds sacrifices par le Peuple de Guinée. En effet, à quelques mois de la fin de son deuxième et dernier mandat, M. Alpha Condé veut engager notre pays dans un referendum inopportun dont l’unique but est de se maintenir au pouvoir au détriment de la volonté du peuple et en violation des lois de la République.

Selon l’institut de sondage Afro-baromètre, l’écrasante majorité de la population guinéenne (82%) est favorable à la limitation des mandats présidentiels. Les grandioses mobilisations du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) qui s’oppose catégoriquement au projet de troisième mandat constituent une preuve éloquente.

Ces actions pacifiques d’envergure du FNDC déclenchées à partir du 14 octobre 2019 ont toutes été sauvagement réprimées dans le sang et à travers des actes d’humiliation dont se sont rendues coupables les forces de défense et de sécurité à la solde de M. Alpha Condé. A ce jour, on dénombre 37 guinéens tués (dont 35 par balles), plus de 70 personnes gravement blessées (dont 30 par balles), des centaines d’arrestations arbitraires, de persécutions ainsi que des dégâts matériels considérables. Plusieurs autres scènes d’exactions, de crimes et d’humiliations filmées par des témoins ont choqué le monde entier.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici