Côte d’Ivoire : Décès de Théodore Mel Eg, pasteur et homme politique

0
16

Homme politique et fondateur de l’Église de la Nouvelle alliance chrétienne, une communauté évangélique, Théodore Mel Eg est décédé jeudi 11 juillet en France.

Théodore Mel Eg, fondateur et chancelier de l’Église de la Nouvelle alliance chrétienne, une communauté évangélique, est décédé jeudi 11 juillet en France, des suites d’une longue maladie.

Ce pasteur évangélique était un grand promoteur de l’œcuménisme. « Prenons l’exemple d’un bouquet : selon l’angle de vue, il peut être décrit de manière différente. Notre bouquet est Jésus », avait-il estimé dans un entretien accordé en janvier 2017 à La Croix Africa.

Il y a plus de trente ans, rappelait-il aussi, l’unité des chrétiens était effectivement vécue dans la commune de Cocody, notamment à l’église Sainte-Famille de la Riviera-2 où toutes les confessions chrétiennes se réunissaient pour prier. « Nous avons ensuite tous cotisé pour la construction de l’église avant de la céder aux catholiques et nous installer à côté. »

Homme politique et fondateur de l’Église de la Nouvelle alliance chrétienne, une communauté évangélique, Théodore Mel Eg est décédé jeudi 11 juillet en France.

Théodore Mel Eg, fondateur et chancelier de l’Église de la Nouvelle alliance chrétienne, une communauté évangélique, est décédé jeudi 11 juillet en France, des suites d’une longue maladie.

Ce pasteur évangélique était un grand promoteur de l’œcuménisme. « Prenons l’exemple d’un bouquet : selon l’angle de vue, il peut être décrit de manière différente. Notre bouquet est Jésus », avait-il estimé dans un entretien accordé en janvier 2017 à La Croix Africa.

Il y a plus de trente ans, rappelait-il aussi, l’unité des chrétiens était effectivement vécue dans la commune de Cocody, notamment à l’église Sainte-Famille de la Riviera-2 où toutes les confessions chrétiennes se réunissaient pour prier. « Nous avons ensuite tous cotisé pour la construction de l’église avant de la céder aux catholiques et nous installer à côté. »

A lire : En Côte d’Ivoire, décès du célèbre chanteur « Dezy Champion », devenu pasteur évangélique

Homme politique

Théodore Mel Eg était aussi un homme politique qui a assuré plusieurs hautes fonctions : député, maire, ministre etc. entre 1980 et 2001, suscitant parfois l’interrogation  : « Évidemment quand j’étais maire, certaines personnes en me voyant prêcher devaient se dire : “N’est-ce pas lui le maire ? Ce maire, que fait-il sur une chaire ?” »

Fondateur de l’Union démocratique de Côte d’Ivoire citoyenne (Udci), un parti politique ivoirien, il était candidat à l’élection présidentielle de 2000, remportée par Laurent Gbagbo dont il deviendra plus tard un allié.

Mel Eg – dont la devise politique était « Dieu, la nation, le citoyen » – estimait qu’engagement politique et religieux ne sont pas incompatibles. « Politique et religion sont complémentaires, pas contradictoires, confiait-il à La Croix Africa. J’ai toujours mené de front sacerdoce religieux et engagement politique ».

Alors qu’il était député en 2000, Théodore Mel Eg a suscité à l’Assemblée Nationale un groupe de prière qui rassemblait les élus de toutes les confessions religieuses. « Certaines personnes s’y sont fortement opposées », avait-il confié.

Hommages

Sur les réseaux sociaux ivoiriens, de nombreux artistes et hommes politiques ont rendu hommage au défunt, également homme de culture. « Il était à la fois instruit et cultivé. Je veux saluer sa mémoire, sa jovialité, son ouverture d’esprit, son dynamisme, et prier que Dieu qui l’a délivré de ses souffrances, donne du repos à son âme », a commenté l’actrice Hanny Tchelley.

Yasmina Ouegnin, députée de Cocody, a salué pour sa part « une figure emblématique » de cette commune dont il a été adjoint au maire de 1980 à 1985, et maire de 1990 à 2001.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici