Un policier et deux autres tués alors qu’ils étaient président de l’APC et des loyalistes des représentants s’affrontent à Ebonyi – Nigéria

Un officier de police et deux autres personnes ont été confirmés morts dans un affrontement entre des voyous fidèles au président de l’État d’Ebonyi du All Progressive Congress (APC), Stanley Okoro-Emegha, et un autre pilier du parti.

Officier des relations publiques de la police dans l’État, SP Chris Anyanwu a confirmé l’incident lors d’une conversation téléphonique avec des journalistes et a promis de donner plus tard des détails sur les conclusions de la police.

L’incident, a-t-on appris, s’est produit dans la communauté d’Ekoli-Edda dans la zone du conseil le lundi 26 décembre, le lendemain de Noël à 18 heures.

Des sources dans la région ont déclaré que l’une des personnes tuées dans l’affrontement entre les gangs fidèles au président de l’État de l’APC et le candidat du parti à la Chambre des représentants pour les circonscriptions fédérales d’Afikpo Nord et d’Afikpo Sud, Eni Uduma Chima est un homme de 39 ans, Eseni Kalu Egwu.

Le duo, le président de l’APC et Chima sont issus de la même communauté mais sont des ennemis politiques depuis très longtemps.

Cependant, tous deux sont maintenant des loyalistes du gouverneur de l’État, David Umahi.

La source a également confirmé qu’une section de l’enceinte du président de l’État de l’APC dans la communauté a également été incendiée, y compris un véhicule appartenant à la police lors de l’affrontement.

La source a en outre noté qu’un autre véhicule du convoi du président de l’APC, M. Emegha, avait été emmené vers une destination inconnue par les hommes armés.

S’exprimant sur ce qui pourrait être la cause de l’affrontement, la source a également confirmé à Tribune Online que la crise avait commencé après une élection à la direction d’un groupe de jeunes de la région.

« La nuit, des hommes armés non identifiés ont pris d’assaut la maison de campagne de M. Emegha et l’ont incendiée vers 22 heures », a indiqué la source.

Le président de l’APC, M. Emegha, a confirmé l’incendie de sa maison.

Il a déclaré que les hommes armés l’avaient attaqué, ainsi que son convoi, sans provocation, tuant une unité de protection spéciale (SPU), un officier de police qui lui était attaché.

A LIRE AUSSI: Un homme porté disparu deux jours avant Noël retrouvé mort à Anambra

Il a ajouté que deux autres personnes du village avaient également été tuées.

Il a dit : « C’était sans provocation et incroyable. Il n’y a pas eu de querelle ni de traînée de quoi que ce soit, ils ont juste ouvert le feu sur moi et ceux qui m’accompagnaient au village.

« Personne ne sait si c’est ce qu’il a fumé ou bu, mais je crois que quelqu’un y a contribué »

« Oui. C’est vrai. Ils m’ont attaqué ce soir à la communauté d’Ekoli Edda, et les mêmes personnes, dont je connais certains, je viens d’entendre, ont brûlé ma maison.

« Ils m’ont attaqué et ils ont brûlé ma maison. J’appelle la police et les autres agences de sécurité à passer à l’action. Ils savent quoi faire pour découvrir la vérité sur l’affaire. Ils savent quoi faire. »

« Nous avons trois victimes, un officier du SPU, l’inspecteur Akpan qui m’est attaché et deux autres personnes de la communauté.

« Ils ont brûlé un véhicule de police, une Sienna utilisée par un parent AK et mon Hilux n’a pas été retrouvé jusqu’à présent »

« Je n’étais pas là quand ils ont brûlé la maison mais j’ai eu des informations selon lesquelles ils ont brûlé une partie de l’ancien bâtiment dans mon enceinte mais ils n’ont pas brûlé le nouveau bâtiment mais ils ont détruit certaines des fenêtres en verre »

M. Eni n’a pas pu être joint pour des commentaires au moment de ce rapport. Il ne prenait pas les appels passés sur ses lignes téléphoniques.

Avatar de Abedi Bakari