Que signifie l’ordonnance de la CIJ contre Israël ? – Egypte

LE CAIRE – 25 mai 2024 : La Cour internationale de Justice (CIJ) a ordonné à Israël de mettre immédiatement fin à son opération militaire à Rafah, en réponse à une demande urgente de l'Afrique du Sud. Alors, que signifie cette décision ?

Le tribunal, qui a voté par 13 voix pour et 2 voix contre, a imposé des mesures supplémentaires à Israël, exigeant qu'il cesse immédiatement son attaque contre le peuple palestinien. La décision de la CIJ donne mandat à Israël d'ouvrir le passage de Rafah entre l'Égypte et Gaza pour faciliter l'acheminement de l'aide. Il a qualifié la situation humanitaire dans la ville de Rafah de « catastrophique » et a ordonné à Israël d’ouvrir les points de passage et d’acheminer l’aide humanitaire de toute urgence.

La CIJ est la plus haute instance judiciaire de l’ONU chargée d’examiner les différends entre pays. Bien que les dispositions du tribunal soient définitives et contraignantes, elles ont été ignorées dans le passé, d'autant plus que le tribunal n'a pas de pouvoir exécutif. Cependant, le Conseil de sécurité de l'ONU a le pouvoir de mettre en œuvre ces mesures.

La décision du tribunal constitue une pression politique sur Israël à un moment qui coïncide avec les mandats d'arrêt émis par le procureur pénal international contre les dirigeants israéliens. Cela constitue également une gifle historique contre Israël, d’autant plus qu’il s’agit de la troisième décision contre Israël rendue par la plus haute juridiction du monde depuis le début de l’année, le 7 octobre 2023.

Ce mois-ci, Israël a lancé son attaque contre la ville méridionale de Rafah, forçant des centaines de milliers de personnes à fuir la ville, devenue un refuge pour environ la moitié de sa population de 2,3 personnes. Pendant ce temps, les forces d'occupation israéliennes continuent de fermer les postes frontières de Rafah et de Karam Abu Salem.

En janvier 2024, le tribunal a ordonné à Israël de prévenir les actes de génocide à Gaza. Cependant, Israël a rejeté à plusieurs reprises les accusations de génocide dans cette affaire, les qualifiant de sans fondement, et a fait valoir devant le tribunal que ses opérations à Gaza étaient de la légitime défense et visaient les combattants du Hamas qui ont attaqué Israël le 7 octobre.

Cependant, Israël continuera d’ignorer les décisions judiciaires et maintiendra ses opérations militaires à Rafah et à Gaza dans leur ensemble. La meilleure preuve en est lorsque l'aviation d'occupation israélienne a lancé de violents raids sur la ville palestinienne de Rafah, en particulier au milieu du camp de Shaboura à Rafah, peu après le prononcé du jugement de la Cour internationale de Justice.

Avatar de Hervé Joly