Nersa a jusqu’en janvier pour décider de la hausse tarifaire de 32% d’Eskom – Afrique du Sud

Si la cinquième demande de revenus d’Eskom est accordée, l’augmentation tarifaire de 32 % entrera en vigueur début avril de l’année prochaine.

JOHANNESBURG – Les ménages et les entreprises sud-africains pourraient devoir faire face à des prix de l’électricité plus élevés si le régulateur national de l’énergie de SA (Nersa) accepte la demande d’Eskom pour une hausse tarifaire de 32 %.

Le régulateur national de l’énergie a jusqu’à la mi-janvier pour se prononcer sur la demande du service public d’électricité d’une hausse de 32% des tarifs de l’électricité pour l’exercice 2023/2024, suivie d’une hausse de près de 10% en 2024/2025.

Plus tôt dans l’année, la Haute Cour de Gauteng a ordonné à Nersa de prendre une décision sur l’application pluriannuelle des revenus de détermination des prix avant la veille de Noël.

Le tribunal a maintenant prolongé ce délai jusqu’au 12 janvier après que les membres du comité de l’électricité de Nersa ont signalé certaines de leurs préoccupations.

Si la cinquième demande de revenus d’Eskom est accordée, l’augmentation tarifaire de 32 % entrera en vigueur début avril de l’année prochaine.

Nersa peut également décider de n’accorder qu’une partie de ce montant, comme elle l’a fait en avril de cette année, lorsque les tarifs de l’électricité ont augmenté de près de 10 %, au lieu des 20 % demandés par Eskom.

Les implications d’une nouvelle forte hausse des prix de l’électricité pourraient être désastreuses pour les Sud-Africains déjà confrontés à une forte augmentation du coût de la vie.

Avatar de Slimane Berhanu