Mathe wa Ngara : une femme d’affaires accusée de trafic de drogue libérée sous caution d’un million de KSh – Kenya

  • La femme d’affaires Nancy Kigunzu, également connue sous le nom de Mathe wa Ngara, est en détention provisoire depuis août
  • Un tribunal de Nairobi lui a accordé une caution en espèces d’un million de KSh et lui a ordonné de restituer son passeport.
  • Kigunzu a été arrêtée après que des détectives de la Direction des enquêtes criminelles ont confisqué 13,4 millions de KSh et des stupéfiants dans sa maison.

Amos Khaemba, journaliste à Journal Afrique, apporte plus de trois ans d’expérience dans la couverture de la politique et de l’actualité au Kenya.

Nairobi – Un tribunal de Nairobi a accordé une caution en espèces à la femme d’affaires Nancy Kigunzu après plusieurs mois de détention provisoire.

Nancy Kigunzu photographiée après son arrestation dans le CBD de Nairobi. Photo : Flux d’actualités Eagle.
Source : Journal Afrique

Le mercredi 20 décembre, le tribunal de Nairobi a libéré Kigunzu, plus connu sous le nom de Mathe wa Ngara, moyennant une caution en espèces d’un million de KSh.

Quelles conditions le tribunal a-t-il imposé à Mathe wa Ngara ?

En rendant son verdict, le tribunal a ordonné à Kigunzu, accusée de trafic de drogue, de remettre son passeport au tribunal.

La femme d’affaires est détenue depuis son arrestation le 21 août après avoir été accusée de trafic de drogue d’une valeur de 13,4 millions de KSh.

Initialement, le magistrat Njeri Thuku a refusé la libération sous caution à Kigunzu parce qu’elle risquait de fuir en raison de son implication présumée dans le trafic de drogue.

La femme d’affaires avait demandé à être libérée sous caution, affirmant qu’elle souffrait de problèmes médicaux sous-jacents qui nécessitaient des contrôles constants.

Cependant, Thuku a rejeté sa demande, arguant qu’accorder une caution à la femme d’affaires controversée n’était pas dans le meilleur intérêt de la justice.

« L’accusation a avancé des raisons solides et impérieuses. Il n’est pas dans l’intérêt de la justice d’accorder une caution », a déclaré le tribunal.

Nany Kigunzu dit avoir une résidence connue

Comme indiqué précédemment, Mathe wa Ngara a demandé au magistrat de lui accorder une libération sous caution parce qu’elle était malade.

Kigunzu, qui s’est effondrée le lundi 28 août, lors de l’audition de sa demande de libération sous caution, a déclaré au tribunal que son état de santé nécessite une surveillance continue et des médicaments et qu’elle craint que si sa libération sous caution lui est refusée, sa situation ne s’aggravera.

Lorsqu’elle a comparu devant le magistrat Thuku, Kigunzu a nié les affirmations selon lesquelles elle représentait un risque de fuite et éviterait de comparaître devant le tribunal.

Bien qu’elle ait été détenue dans le quartier central des affaires de Nairobi, Kigunzu a affirmé, par l’intermédiaire de son avocat, Danstan Omari, que ses enfants étaient détenus dans un quartier résidentiel, a rapporté Citizen Digital.

Cependant, la police connaissait sa résidence. Elle a en outre nié les affirmations selon lesquelles elle interférerait avec les témoins en soulignant qu’il s’agissait de policiers.

Source : Journal Afrique

Avatar de Hervé Joly