L'Egypte rejette des prêts d'une valeur de 39,3 milliards de dollars depuis 2018 (vice-ministre du Plan) – Egypte

LE CAIRE – 8 mai 2024 : le vice-ministre du Plan et du Développement économique, Ahmed Kamaly, a noté mercredi lors de la séance plénière de la Chambre des représentants que le gouvernement avait commencé à réduire le montant des prêts acquis depuis 2018.

Le vice-ministre a déclaré qu'au cours des six dernières années, l'Égypte a reçu des prêts d'une valeur totale de 8,7 milliards de dollars, tandis que d'autres, d'une valeur totale de 39,3 milliards de dollars, ont été rejetés, après que des études de faisabilité ont montré qu'ils ne seraient pas viables.

Le ministère a annoncé en avril que la dette extérieure de l'Égypte avait augmenté de 3,5 milliards de dollars au quatrième trimestre 2023 pour atteindre un niveau record de 168 milliards de dollars. D’autre part, le ministère des Finances a révélé qu’il mettait en place une stratégie visant à réduire le ratio dette/PIB à moins de 80 % d’ici la mi-2027.

Selon Statista, le ratio a atteint 95,91 % en 2023 et devrait chuter à 60,67 % en 2029. En outre, la Banque centrale d'Égypte (CBE) a publié en décembre une ventilation des montants du service de la dette extérieure à rembourser au cours de l'année. années suivantes. Cela représente 29,23 milliards de dollars en 2024, 19,43 milliards de dollars en 2025 et 22,94 milliards de dollars en 2026.

Des prêts d'une valeur de 52,9 milliards de dollars ont été décaissés par des institutions multilatérales. Le principal créancier est le Fonds monétaire international (FMI), avec 21,2 milliards de dollars, selon la CBE. Les autres grandes banques sont la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (12,3 milliards de dollars), la Banque européenne d’investissement (4,8 milliards de dollars), la Banque africaine de développement (2,9 milliards de dollars) et le Fonds arabe pour le développement économique et social (2,2 milliards de dollars).

Viennent ensuite les pays arabes avec 46,2 milliards de dollars. Il s’agit principalement des Émirats arabes unis (20,9 milliards de dollars), de l’Arabie saoudite (12,2 milliards de dollars), du Koweït (7,1 milliards de dollars) et du Qatar (4 milliards de dollars).

De plus, 8,8 milliards de dollars ont été donnés par cinq membres du Club de Paris. Il s’agit de l’Allemagne (2,4 milliards de dollars), du Japon et de la France (2,3 milliards de dollars chacun), ainsi que du Royaume-Uni et des États-Unis (0,9 milliard de dollars chacun). En outre, la Chine a accordé des prêts d’une valeur de 8,3 milliards de dollars.

Avatar de Hervé Joly