Le Protecteur du citoyen termine l’enquête sur Phala Phala – Afrique du Sud

Le bureau du Protecteur du citoyen a enquêté sur la possibilité que Cyril Ramaphosa ait enfreint le Code d’éthique de l’exécutif en relation avec le vol de milliers de dollars américains dans sa ferme du Limpopo, à la demande du Mouvement de transformation africaine (ATM).

Une vente aux enchères nationale d’une variété d’animaux organisée à la ferme Phala Phala du président Cyril Ramaphosa a eu lieu le 18 juin 2022. Photo : Abigail Javier/Eyewitness News

CAPE TOWN – L’enquête du Protecteur du citoyen sur les événements qui se sont déroulés dans la ferme Phala Phala du président est terminée.

Le bureau du Protecteur du citoyen a enquêté sur la possibilité que Cyril Ramaphosa ait enfreint le Code d’éthique de l’exécutif en relation avec le vol de milliers de dollars américains dans sa ferme du Limpopo, à la demande du Mouvement de transformation africaine (ATM).

Le parti a maintenant été informé qu’un rapport intérimaire a déjà été rédigé.

L’ATM avait demandé au bureau du Protecteur du citoyen de déterminer si le président avait enfreint son serment dans le cadre d’une prétendue dissimulation d’événements sur sa ferme du Limpopo en février 2020.

Une enquête d’un groupe indépendant ordonnée par le Parlement a déjà révélé que Ramaphosa pourrait avoir une affaire à défendre et que les lois anti-corruption pourraient également avoir été violées.

Mais le mois dernier, l’Assemblée nationale a voté contre la tenue d’une enquête d’impeachment.

L’ATM, qui a initié ce processus, a maintenant été informé par l’équipe d’enquête du Protecteur du citoyen que son rapport intérimaire sur le cambriolage de la ferme de Phala Phala doit actuellement être examiné à des fins d’assurance qualité interne.

Dans une lettre à l’ATM, et vue par , le bureau du Protecteur du citoyen a déclaré qu’une fois cet examen effectué, le rapport provisoire serait ensuite partagé avec les parties concernées.

Cela leur permet de commenter les conclusions avant la publication d’un rapport final.

L’ATM prévoit de se rendre au tribunal le mois prochain, pour contester les délibérations de l’Assemblée nationale le mois dernier afin de ne pas approfondir l’affaire.

Avatar de Slimane Berhanu