Le département de la santé épuise son budget pour les sources d’énergie alternatives au milieu du délestage – Afrique du Sud

Le ministre de la Santé, Joe Phaahla, s’est dit préoccupé par les coupures de courant en cours, car elles commençaient à avoir un impact sur la capacité du ministère à fournir des services.

DOSSIER : Phaahla a ajouté qu’ils approcheraient le Trésor national pour obtenir davantage de financement afin de continuer à utiliser des générateurs pendant le délestage. Photo : @GCISMedia/Twitter

JOHANNESBURG – Le ministère national de la Santé a déclaré que son budget pour les générateurs, les huiles et le carburant au milieu du délestage était épuisé.

Le ministre de la Santé, Joe Phaahla, s’est dit préoccupé par les coupures de courant en cours, car elles commençaient à avoir un impact sur la capacité du ministère à fournir des services.

Il a mis cela en lumière lors d’une conférence de presse à Boksburg jeudi.

Phaahla a déclaré qu’il ne croyait pas que suffisamment était fait à Eskom pour résoudre la crise énergétique du pays.

« Je sais qu’au quotidien, ils nous expliquaient que cette centrale électrique s’est déclenchée, que cette machine ne fonctionne pas, mais ce n’est pas un confort pour nous car nous devons assurer le service. Par conséquent, nous ne sommes pas en mesure de fournir des services sécurisés. »

Phaahla s’est dit préoccupé par le fait que seuls 77 des 213 hôpitaux prioritaires du pays étaient exemptés de délestage, recevant l’électricité directement du service public.

Il a également appelé les municipalités à aider les hôpitaux qui dépendent d’eux pour l’approvisionnement en électricité.

Phaahla a ajouté qu’ils approcheraient le Trésor national pour obtenir plus de financement afin de continuer à utiliser des générateurs pendant le délestage.

Avatar de Slimane Berhanu