Le comité de crise de l’énergie publie une mise à jour sur le plan d’action – Afrique du Sud

Le rôle du comité est de superviser les interventions clés dans le secteur de l’énergie. Son plan mis à jour vient en réponse à l’impact sévère que le délestage a eu sur les ménages et les petites entreprises ces derniers mois.

Une vue générale de la centrale électrique de Grootvlei, une centrale électrique au charbon exploitée par Eskom située à Grootvlei le 18 décembre 2022. Photo : GUILLEM SARTORIO/AFP

JOHANNESBURG – Le Comité national de crise énergétique (NECOM) a publié un rapport d’étape sur la mise en œuvre du plan d’action énergétique pour les six prochains mois.

C’est alors qu’Eskom a intensifié le délestage à l’étape six, 11 jours après le début de la nouvelle année.

Le service public d’électricité en difficulté a du mal à garder les lumières allumées en raison des pannes en cours dans ses centrales électriques alors que les frustrations augmentent face aux coupures de courant chroniques dans le pays.

Le rapport d’étape est la première mise à jour depuis que le président Cyril Ramaphosa a annoncé la création du comité de crise en juillet de l’année dernière – dont le rôle est de superviser les interventions clés dans le secteur de l’énergie.

Le plan vise à fournir des interventions vitales pour aider à stimuler l’approvisionnement énergétique de l’Afrique du Sud.

Ramaphosa charge le comité de crise de l’énergie d’accélérer le plan

Les mesures qui ont été prises pour donner suite aux engagements comprennent :

  • Modification de l’annexe 2 de la loi sur la réglementation de l’électricité afin de supprimer l’obligation de licence pour les projets de production, ce qui accélérera considérablement l’investissement privé.

  • Depuis que le seuil d’autorisation a été relevé pour la première fois à 100 MW, le pipeline de projets du secteur privé s’est élargi à plus de 100 projets avec plus de 9 000 MW de capacité. Le premier de ces projets à grande échelle devrait se connecter au réseau d’ici la fin de cette année.

  • NECOM a demandé aux départements de réduire les formalités administratives et de rationaliser les processus réglementaires pour les projets énergétiques, notamment en réduisant le délai d’autorisation environnementale à 57 jours contre plus de 100 jours auparavant ; réduire le processus d’inscription de quatre mois à trois semaines; et veiller à ce que les approbations de connexion au réseau soient fournies dans les six mois.

  • Une nouvelle décision ministérielle a été publiée pour 14 771 MW de nouvelle capacité de production d’énergie éolienne, solaire et de stockage de batteries afin d’accélérer de nouvelles fenêtres d’appel d’offres.

  • 300 MW supplémentaires ont été importés via le pool énergétique d’Afrique australe, et des négociations sont en cours pour obtenir un potentiel de 1 000 MW des pays voisins à partir de cette année.

  • Eskom a développé un programme d’achat d’électricité auprès d’entreprises disposant d’une capacité de production disponible par le biais d’une offre standard. Les premiers contrats devraient être signés dans les prochaines semaines.

  • Une équipe d’experts indépendants a été créée pour travailler en étroite collaboration avec Eskom afin de diagnostiquer les problèmes des centrales électriques peu performantes et de prendre des mesures pour améliorer les performances de la centrale.

Le porte-parole présidentiel Vincent Magwenya a déclaré que la colère des habitants envers Eskom était justifiée.

« Les Sud-Africains ont raison d’exiger une action immédiate pour faire face à l’impact dévastateur du délestage sur nos vies et sur l’économie. Le plan d’action énergétique offre une issue claire à cette crise. L’Afrique du Sud n’a pas besoin de nouveaux plans sur lesquels nous nous concentrons sur la mise en œuvre complète et efficace de ce plan pour assurer la sécurité énergétique de tous les Sud-Africains », a déclaré Magwenya.

Il a ajouté que d’autres mises à jour sur le plan d’action énergétique seront fournies plus régulièrement à partir de ce moment.

Avatar de Slimane Berhanu