L’armée arrête une membre de l’IPOB qui « terrorise » Enugu – Nigéria

Le chef de l’IPOB, Nnamdi Kanu, est actuellement détenu par le Département des services d’État (DSS) à


Amaka Onah, une femme de 22 ans qui fait allégeance aux peuples autochtones interdits du Biafra (IPOB) et à sa branche armée, le Réseau de sécurité de l’Est (ESN), a été arrêtée par des agents de sécurité dans la zone de gouvernement local d’Igboeze Sud (LGA ) à Nsukka, Enugu.

Selon des informations, Onah a avoué avoir tué au moins cinq personnes dont un Igwe Baniko dont ils ont également incendié sa station-service.

Elle a en outre déclaré qu’un Duri qui est actuellement en liberté était le cerveau de leurs actes ignobles.

Tribun nigérian J’ai vu des images de parties du corps en décomposition des victimes tuées par les criminels, mais elles sont trop sanglantes pour être partagées.

A LIRE AUSSI: Kano Hisbah arrête un herboriste pour avoir imprégné une « cliente »

L’IPOB, qui milite pour la sécession du sud-est du Nigeria où la majorité est d’ethnie Igbo, a été accusé de terrorisme par les autorités nigérianes, bien que le groupe réfute constamment l’allégation.

Le chef de l’IPOB, Nnamdi Kanu, est actuellement détenu par le Département des services d’État (DSS) à Abuja, où il est détenu depuis juin 2021 à la suite de son arrestation au Kenya, malgré une décision de justice ordonnant sa libération.


Avatar de Abedi Bakari