Des observateurs nationaux des élections allèguent un complot visant à truquer les élections à Sokoto – Nigéria

Le Network for Domestic Election Monitors, Sokoto State Chapter, a sonné l’alarme sur les plans présumés des politiciens de l’État pour truquer les prochaines élections générales.

Ceci est contenu dans une lettre écrite au président Muhammadu Buhari par le représentant de l’État de Sokoto du Réseau des observateurs électoraux nationaux, le professeur Sani Abubakar Yar’sakke.

Il a déclaré que certains politiciens de l’État constituent désormais un obstacle majeur aux campagnes et élections légales et ordonnées dans l’État de Sokoto, en interférant indûment avec les efforts des agences compétentes pour garantir le respect des lois régissant la conduite des activités politiques.

« Le Conseil d’aménagement urbain et régional de Sokoto s’est récemment plaint de la difficulté à faire appliquer les réglementations sur la fixation indiscriminée des panneaux d’affichage et des affiches.

« Le peuple de l’État de Sokoto et, en fait, le reste du Nigéria, se remettent encore du choc de la récente attaque contre le convoi de campagne du gouverneur de l’État de Sokoto, aux portes du bureau de circonscription du sénateur représentant le district sénatorial de Sokoto Nord. , Sen Aliyu Magatakarda Wamakko.

« Le plus grand choc est la pression soutenue exercée sur les agences de sécurité par ce groupe de politiciens pour obtenir la libération des assaillants et de leurs dirigeants », lit-on dans la lettre.

Le professeur Yar’sakke a déclaré que des renseignements fiables avaient rassemblé des manœuvres confirmées dans la nomination et les affectations des agents électoraux.

« Nous sommes également conscients des manœuvres et des efforts clandestins du groupe pour imposer sa volonté aux agences de sécurité, en particulier celles qu’il supervise pour s’assurer un avantage indu lors des prochaines élections.

LIRE DE AUSSI NTRIBUN IGÉRIEN

« Nous sommes conscients que ces éléments sont en partenariat avec des forces puissantes au sein de leur parti pour manipuler et renverser le processus électoral lors des prochaines élections générales de 2023.

« Le président, en tant qu’homme d’État, s’est engagé à plusieurs reprises à léguer une transition crédible et transparente comme dernier héritage de son administration », a-t-il noté.

La lettre appelait donc le président et la Commission électorale nationale indépendante (INEC) à veiller à ce que ces politiciens ne réussissent pas à renverser notre quête collective de sondages crédibles.

« De même, nous exhortons les agences de sécurité du pays à respecter leur devoir et obligation constitutionnels envers le peuple, dont elles sont censées servir et protéger les intérêts, en ne se subordonnant pas aux caprices et aux caprices de politiciens sans scrupules déterminés à abuser de leurs fonctions et de la confiance du public.

« Dans le même ordre d’idées, nous estimons qu’il est urgent d’alerter la population de l’État de Sokoto sur ces développements, tout en appelant tous les citoyens à respecter la loi pendant toutes les phases des élections de 2023 et à résister à tout effort ou incitation d’éléments égoïstes à s’impliquer. à des activités illégales.

« L’électorat doit sauvegarder son droit de vote en restant vigilant et résister à toute tentative de manipulation du processus », ajoute la lettre.

Avatar de Abedi Bakari