Avertissement du chef de la marine – Tribune Online – Nigéria

Le chef d’état-major de la marine (CNS) du NIGERIA, le vice-amiral Awwal Gambo, a récemment laissé entendre que certains officiers et hommes de la force sans scrupules étaient de connivence avec des criminels pour saboter les efforts de la marine pour lutter contre le soutage de pétrole et le vol de pétrole brut. Il a fait allusion à la récente cérémonie de décoration des contre-amiraux nouvellement promus à Abuja, avertissant que tout membre de la marine pris dans cet acte de sabotage serait passible de sanctions sévères. Auparavant, la force avait nié que son personnel était impliqué dans des activités de soutage illégal de pétrole et de vol de pétrole brut, mais le gouverneur de l’État de Rivers, M. Nyesom Wike, avait insisté sur le fait que le vol de pétrole brut aurait été impossible sans la collaboration active entre les soldats. , policiers et criminels. En effet, le CNS lui-même avait mis en doute les chiffres des vols de pétrole publiés par le NNPCL, précisant les différences entre le vol de pétrole – siphonner le pétrole brut des tuyaux vandalisés dans des badges – et la perte de pétrole, qui se produit lors des blocages et des cas de force majeure. Son argument était que le volume des pertes de pétrole brut était souvent ajouté aux chiffres des vols de pétrole.

Dans ce contexte, il est encourageant que le chef de la marine ait reconnu que certains de ses hommes pourraient être impliqués dans des vols de pétrole. Cela pourrait être un coup de pouce pour la lutte contre le vol de pétrole même s’il y a un désaccord sur la quantité réelle de pétrole volé. Selon la Banque centrale du Nigeria (CBN), le sabotage continu de la capacité de production pétrolière du pays a provoqué un manque à gagner de 29 % des recettes pétrolières au premier trimestre 2022 : les revenus du pétrole brut sont tombés à 790 milliards de nairas contre 1,1 billion de nairas au trimestre précédent qui s’est déroulé d’octobre à décembre 2021. Et seulement le mois dernier, le comité ad hoc mis en place par le Sénat pour enquêter sur le vol de pétrole et ses dommages à l’économie a déclaré que le Nigéria avait perdu environ 2 milliards de dollars à cause du vol de pétrole entre janvier et août de cette année. C’est une perte monumentale qui aurait pu être évitée avec honnêteté et professionnalisme parmi les services en uniforme, et cela renforce le point soulevé par le gouverneur de l’État de Rivers concernant l’implication de l’armée et de la police dans l’industrie du vol et du soutage de pétrole.

Maintenant que le CNS a admis que certains officiers et hommes de la marine peu scrupuleux pourraient être impliqués dans le vol de pétrole, il est logique de s’attendre à ce qu’il s’attaque à eux tous et fasse économiser de l’argent au pays. Apparemment, les Nigérians ne peuvent pas poursuivre les soldats complices du vol de pétrole : ce qu’ils veulent, ce sont des nouvelles de l’arrestation de ces criminels en uniforme. Si les citoyens ordinaires ne peuvent pas traquer les criminels armés qui sabotent l’industrie pétrolière, le cœur de l’économie du pays, qui d’autre que l’armée est équipée pour les arrêter, en particulier la marine spécialisée dans la gestion du terrain du crime ? Seul un rapport sur l’arrestation de ces criminels peut sauver la force de nouveaux soupçons de collusion avec des hors-la-loi.

Certes, l’avertissement du CNS serait amusant s’il n’abordait pas une question aussi grave pour le pays et son peuple. On ne peut pas négliger l’importance du pétrole pour la santé de l’économie nigériane et son implication pour le bien-être et les conditions de vie des Nigérians. Comment une personne chargée de prévenir le vol pourrait-elle avertir les voleurs d’être prudents, car ils s’exposeraient à de lourdes sanctions s’ils étaient pris ? Si le CNS a connaissance de l’implication de certains de ses personnels dans des vols de pétrole, son devoir est de les appréhender, pas de les avertir des répercussions. La prévention du vol de pétrole et l’arrestation des voleurs de pétrole relèvent de la responsabilité de la marine nigériane, présidée par le CNS. Les voleurs craindraient sûrement d’être appréhendés et emprisonnés plus que d’être avertis. Les avertissements ne dissuadent pas les criminels de commettre des crimes. Le CNS devrait se concentrer sur l’arrestation de tous ceux qui sont impliqués dans le vol du pétrole nigérian.

Nous espérons qu’il ira au-delà de cette reconnaissance de l’éventuelle implication du personnel naval dans le vol de pétrole et mettra en place les structures nécessaires pour appréhender toutes les personnes impliquées, y compris le personnel naval s’il se trouve qu’il fait partie de l’entreprise criminelle. Ce n’est qu’alors que les Nigérians le féliciteraient pour un travail bien fait.

VOUS NE DEVRIEZ PAS MANQUER CES TITRES DE TRIBUNE NIGÉRIEN

EXPLICATION PICTORIALE : Comment identifier les faux billets de naira

La Banque centrale du Nigéria (CBN) a publié des fonctionnalités de sécurité pour aider à identifier les faux nouveaux billets en naira. Selon le modèle de CBN, les fonctionnalités de sécurité à surveiller sont les suivantes…

Les travailleurs des conseils d’Ondo arrêtent l’assemblée sur l’autonomie de LG

Les employés du gouvernement LOCAL sous l’égide du Nigeria Union of Local Government Employees (NULGE), Ondo, ont pris d’assaut mardi la State House of Assembly, menaçant d’une confrontation avec les législateurs au sujet de la signature de l’autonomie du gouvernement local…

FG arrête les retraits d’espèces sur les comptes publics

Le gouvernement fédéral met la touche finale à toutes les mesures nécessaires pour arrêter les retraits en espèces des comptes des administrations fédérales, étatiques et locales. Le directeur/directeur général de l’unité nigériane de renseignement financier (NFIU), Modibbo Hamman Tukur, a révélé…

Les représentants sondent les ventes de pétrole brut de plus de 2,4 milliards de dollars de perte de revenus

La Chambre des représentants a dévoilé mardi son intention d’enquêter sur l’allégation concernant la perte présumée de plus de 2,4 milliards de dollars de revenus provenant de la vente illégale de 48 millions de barils de pétrole brut exportés de 2014 à ce jour…

Emefiele/DSS Tango : Falana demande au pouvoir judiciaire de traiter les affaires de liberté civile de manière équitable

L’avocat des droits de l’homme, M. Femi Falana, a abordé mardi la décision controversée de la police secrète du pays d’arrêter et de détenir le gouverneur assiégé de la Banque centrale du Nigéria (CBN), Godwin Emefiele…

ÉDITORIAL : Les nouvelles limites de retrait en espèces de CBN

Dans le prolongement de sa refonte des billets N200, N500 et N1000, la Banque centrale du Nigéria (CBN) a récemment annoncé une nouvelle politique qui oblige les banques de dépôt et autres institutions financières à garantir que…

Avatar de Abedi Bakari