CAN-2019 : l’Égypte sortie de sa Coupe d’Afrique par une surprenante Afrique du Sud

0
9

Vaincue sur le fil par une Afrique du Sud retrouvée (0-1), l’Egypte s’est fait sortir de sa Coupe d’Afrique des nation dès les huitièmes de finale. Un coup de tonnerre pour les Pharaons, immenses favoris du tournoi et punis par Lorch à la 85e minute.

Des surprises, il y en avait eu depuis le début de cette CAN-2019. Mais cette fois, c’est un véritable coup de tonnerre qui s’est abattu sur le stade international du Caire. Ultra-favorite face à l’Afrique du Sud, l’Egypte s’est fait bouter hors de sa Coupe d’Afrique par des Bafana Bafana joueurs, inspirés et surtout tueurs en fin de rencontre. Tout l’inverse de Pharaons qui ont fini par se faire punir, à force de ne pas mettre les ingrédients nécessaires, et qui ont vu leur rêve s’écrouler en toute fin de rencontre, sur un but de l’excellent Lorch, à cinq minutes du terme.

Ce sont pourtant les locaux qui étaient entrés à plein régime dans ce match. Face à des Bafana Bafana recroquevillés, ils ont multiplié les offensives et Salah, dès l’entame, a même failli ouvrir le score. Mais sa tentative, sur un second ballon, a fui le cadre pour quelques centimètres (4e).

Puis, au fil des minutes, les joueurs de Stuart Baxter se sont enhardis. Tau, particulièrement en jambes sur le front de l’attaque, a décoché la première frappe des siens, mais Elshenawy s’en est saisi, en deux temps (15e). Et quelques minutes plus tard, c’est sur coup franc qu’il s’est illustré, mais sa tentative a été sortie in extremis par le portier égyptien alors qu’elle filait dans la lucarne (22e).

Bousculés, les Pharaons ont un temps cru leur salut venir d’une contre-attaque éclair, mais malgré l’excellent service de Salah, Trezeguet a trop écrasé sa frappe, que Williams a pu saisir sans souci (24e).

Puis, après la demi-heure de jeu, le cours du match s’est totalement inversé. Devant les regards médusés des quelques 75 000 supporters égyptiens, les hommes de Javier Aguirre ont de plus en plus reculé, lésinant même sur les efforts défensifs alors que le pressing avait jusqu’ici été leur arme principale.

Coup sur coup, Lorch (35e), Mokotjo (36e) et Tau (39e) ont eu l’opportunité d’ouvrir le score, sans succès. Une dernière action particulièrement révélatrice, puisque sur l’action de l’attaquant de l’Union Saint-Gilloise, en Belgique, pas moins de cinq Egyptiens observaient l’action de loin.

Lorch « climatise » le Caire

Et au retour des vestiaires, malgré la sortie d’un Mohsen transparent durant toute la première période, les Pharaons n’ont pas semblé plus à l’aise. Entré à sa place, Ali a tenté de forcer la décision, mais sans régler la mire, à l’image d’une frappe beaucoup trop enlevée en début de deuxième période (53e).

Pas très en réussite non plus, Trezeguet a ensuite vendangé un très bon ballon en profondeur, en expédiant le ballon directement dans les gants de Williams alors que le but lui était ouvert (57e).

De part et d’autre, les approximations techniques – une constante ou presque depuis le début de cette CAN – ont fini par prendre le pas sur le jeu. Et les fautes, aussi, puisque les coups francs se sont multipliés au fil des minutes. C’est d’ailleurs sur l’un d’eux que Hlatshwayo, trouvé par Hlanti au second poteau, a failli trouver la faille d’une tête piquée. Le ballon, qu’Elshenawy accompagnait du regard, est venu mourir au pied du poteau droit égyptien (70e).

Puis, alors que l’on se dirigeait tout droit vers une prolongation somme toute logique, la défense égyptienne s’est montrée totalement passive sur un contre sud-africain. Un déboulé de Tau qui, à deux contre un, a servi Lorch dans la surface. Idéalement placé, l’ailier droit a ajusté Elshenawy et plongé le stade international du Caire dans un silence de cathédrale.

Une enceinte qui aura probablement vécu sa dernière chaude soirée de Coupe d’Afrique puisque les Pharaons, impuissants, pourront ruminer longtemps cette frustrante défaite, synonyme d’élimination. Les Bafana Bafana, eux, retrouveront contre toute attente le Nigeria, vainqueur un peu plus tôt du Cameroun au terme d’une rencontre d’un tout autre tonneau (3-2).

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici